Dans une relation de couple ce qui est le plus difficile est de maintenir un équilibre constant entre les forces en action. Chacun des protagonistes peut chercher a obtenir le pouvoir sur l’autre. De là découle les frustrations et une distanciation insidieuse.
De par nos tempéraments et nos histoires, on a tendance à se montrer dominant ou dominé.
Il va s’en dire que l’un ne va pas sans l’autre. Le rapport dominant-dominé qui s’installe dans une relation est le fruit d’une interaction.
Si vous voulez que votre relation change, l’un de vous doit se comporter autrement. Vous verrez aussitôt que le changement de l’un incitera l’autre à modifier également son comportement.
Quelques éclairages pour comprendre vos fonctionnements et ce qu’il engendre dans l’interrelation :

Comment agit le dominé dans la relation ?

Le dominé est une personne très gentille, qui a beaucoup d’empathie et qui prête davantage d’attention aux sentiments d’autrui qu’aux siens. Ainsi il a tendance à ne pas s’écouter et ne pas se respecter dans la relation. Il manque de confiance en lui et n’ose pas s’affirmer.
Il a aussi un grand besoin de plaire à tout le monde, et il y parvient le plus souvent. Avoir envie de plaire coûte que coûte c’est inévitablement tomber dans un côté caméléon et mettre de côté son individualité – ses propres désirs.

C’est quelqu’un de sentimental et de passionné. La relation est au centre de sa vie. Il en attend beaucoup et cristallise de grands espoirs sur l’être aimé qu’il idéalise bien entendu. Il a un grand besoin de fusion avec lui, il prend plaisir à se perdre dans l’autre.
Plus l’élu de son cœur est idéalisé plus il aura le sentiment de ne pas être à la hauteur.
Il est fréquemment dans une demande de dialogue et d’harmonie au sein du couple. Toutefois il a du mal à se faire respecter, ce qui met un frein considérable à son désir d’entente et de réciprocité.

Ce type de personnalité ne supporte pas l’idée de la rupture, et est dans l’incapacité de rompre. C’est toujours lui qui est quitté. Il aurait trop de culpabilité à quitter l’autre.

Comment agit le dominant dans la relation ?

Le dominant est une personne fragile qui a une faible estime d’elle-même.
C’est quelqu’un de très exigeant envers elle et envers les autres. D’où son auto-blamation et ses reproches perpétuels faits à l’égard de son partenaire.
Bien que dans son comportement tout laisse à penser qu’elle ne réalise pas sa dureté voire sa méchanceté parfois, elle s’en rend compte et en fait part à l’autre de temps à autre.
Néanmoins ce comportement est plus fort qu’elle et elle ne peut s’empêcher de sombrer dans les mêmes travers.

En fait elle est agressive et a besoin de domination et de contrôle de l’autre car elle se sent en insécurité affective. D’ailleurs elle le démontre par ses accès de jalousie féroce.
Elle a le sentiment de n’être pas assez aimée car elle ne s’aime pas suffisamment. Aussi elle a tendance à projeter ce sentiment sur le partenaire : elle se pose beaucoup de questions sur ses sentiments.
Ayant des difficultés à s’aimer et à s’accepter telle qu’elle est, il en va de même pour le partenaire.
Plus l’autre va être soumis et dépendant d’elle, plus cela va renforcer le peu d’estime qu’elle a pour lui.

Enfin, elle a un grand besoin d’autonomie vis à vis de l’autre car elle aurait peur de perdre le contrôle dans une relation fusionnelle. S’abandonner est à la fois une faiblesse et un risque de destruction de l’autre.

Ce qui les régit tous les deux : la peur de l’abandon et la dépendance affective

La peur de l’abandon et d’être rejeté est ce qui les réunit.
Le dominé réagit à cette peur en se soumettant à l’autre en pensant le satisfaire. Il est prêt à tout, quitte à s’oublier, pour répondre aux désirs de l’autre.

Pourtant, le dominant n’attend pas ça de lui bien que ça flatte un temps son égo. Ce qu’il veut dans le fond, c’est être rassuré sur sa personne par quelqu’un qui l’aime pour ce qu’il est et qui a assez d’estime de soi pour lui tenir tête lorsqu’il le faut.

Contrairement à ce qu’il y parait, le dominant est dépendant affectivement car il cherche inlassablement l’approbation de l’autre mais comme la plupart du temps il ne sait pas la reconnaître, il est agressif ou fuyant.

Le dominé se définit comme une victime tandis qu’en réalité il est tout autant acteur et victime de la relation. Il veut simultanément jouer et déjouer cette relation qui s’avère être un véritable cercle vicieux.
Il en résulte un conflit entre sa raison qui pointe l’aspect malsain de la relation et son cœur qui lui, éprouve des sentiments forts.
Quelque part il y’a une partie de lui qui se complaît dans cette relation. Il se sent cadré par l’autre et aime que quelqu’un prenne des décisions pour lui. Bien souvent, il recherche plus ou moins consciemment une relation infantilisante.

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Un commentaire au sujet “Y’a t’il un rapport de force dans votre couple ?

  1. Bonjour,
    J’ai l’impression de vivre cette relation depuis un certain temps.
    Au début non, tout allait très bien. L’équilibre était là, on était  » lié » dixit ma compagne. Maintenant j’ai l’impression d’être plus avenant, de faire plus attention aux signes d’éloignement qu’elle…… elle me dit  » tu m’ennuies avec tes bêtises »…côté sexuel, elle me répond toujours qu’elle en a envie, mais c’est jamais le moment ni le lieu…je ne suis pas du genre à être toujours en attente affective, je fais face et ne me soumet jamais.
    Elle est parfois agressive, je réponds
    Elle est trop souvent sur le reproche ….
    …..
    Voilà
    Alors que faire

Laisser un commentaire