Victor Hugo, mon amour ou « Aimer c’est plus que vivre » est une pièce de théâtre magnifique qui se donne actuellement à la Comédie Bastille. Un spectacle d’Anthéa Sogno, mis en scène par Jacques Décombe, joué par Anthéa Sogno et Sacha Petronijevic ou Christophe de Mareuil.

Ce spectacle vit le jour grâce aux prolifiques échanges épistolaires de Victor Hugo et Juliette Drouet (23.650 lettres d’amour). A travers ces lettres, nous revivons les grands moments de leur vie intime, littéraire et politique.

Victor Hugo et Juliette Drouet se rencontrèrent en 1833, alors que cette dernière interprétait le rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia. Sa liaison avec Victor Hugo fut mal perçue et les rumeurs du public se firent de plus en plus véhémentes à son égard. Aussi, se résigna t-elle à abandonner sa carrière théâtrale.

Elle passa le reste de ses jours à vivre cloîtrée chez elle, en se vouant corps et âme à son amant. Malgré les infidélités de ce dernier et ses allées et venues, elle ne cessa de l’aimer et de le soutenir. En 1852, elle l’accompagna dans son exil à Jersey, et puis en 1855 à Guernesey, mais sans jamais partager son toit. Elle lui écrivit tout au long de sa vie des milliers de lettres, qui témoignent d’un réel talent d’écriture.

Pendant un demi-siècle, Victor Hugo et Juliette Drouet auront fidèlement célébré la date anniversaire de leur première nuit d’amour, celle du 16 au 17 février 1833, date qui sera également celle de la première nuit de Marius et Cosette dans Les Misérables.

Juliette disait souvent qu’elle avait pris l’habitude de parler à ses feuilles de papier comme à son cher Victor.
Je vous livre ici une de ses merveilleuses lettres :

Te dire que je t’aime chaque jour davantage ; te dire que mon amour est comme un arbre qui tous les ans a une racine de plus dans la terre, et une branche de plus dans le ciel ; te dire que je rêve de toi quand je ne pense pas à toi ; qu’il m’est impossible, même en idée, de séparer ma vie de l’amour et l’amour de ton nom ; te dire que tu es ma joie, mon espérance, mon but, ma récompense, mon orgueil.

Surtout n’oublie jamais ceci. Je t’aime plus que jamais. Je ne pourrais pas plus comprendre la vie sans toi que le ciel sans Dieu.

Je baise vos pieds adorés.

Précipitez-vous vers cette pièce de théâtre (qui frôle la 500 ème représentation !) et n’ayez qu’un seul but : Aimez l’Amour plus que tout au monde car « Aimer c’est plus que vivre » !

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire