On se pose souvent la question : « Qu’est-ce que je recherche en amour ?» . Mais on ne se demande jamais : « Qui peut me rendre heureux(se) sur la durée ? »
Il arrive souvent que nous soyons attiré(e)s par des personnes qui ne nous correspondent pas. Pourquoi ? Parce que nous avons parfois tendance à nous laisser guider par nos attirances sans trop réfléchir aux qualités fondamentales de l’être. Ou nous nous lançons tête baissée dans une relation par manque d’affection..et ouvrons les yeux un peu plus tard. Il se peut aussi que nous fassions le mauvais choix car nous ne savons pas très bien ce qui nous fait du bien, ce qui est bon pour nous.

1) Privilégier l’être et non le faire

Une attirance peut se transformer en une relation …
Si elle porte sur les qualités de l’« être »
Lorsqu’on est ébloui par les qualités intellectuelles ou physiques de quelqu’un, on tend à ne pas vouloir considérer la question des valeurs fondamentales communes. Il faudra donc faire l’effort de percer le masque « intellectuel » ou « physique » pour découvrir l’être en lui-même et s’assurer qu’il nous convient bien.
Les relations basées sur le mode de l’admiration sont rarement égalitaires, dans le sens où l’un peut se sentir petit face à l’immense culture de l’autre ou à « sa beauté ». Or, il faut comprendre que l’état amoureux mène plus aisément à l’épanouissement s’il est le fait d’une relation entre personnes sur le même pied d’égalité…
Essayez de ne pas idéaliser l’autre, et sachez voir si, de son côté, il vous admire et vous aime pour ce que vous êtes, et non pas seulement pour l’image que vous lui renvoyez de lui-même.

Il convient de distinguer l’être et le faire : nous ne sommes pas ce que nous faisons. Ainsi, la confusion entre les deux est extrêmement fréquente et amène à certains dérapages du genre : « Il (elle) est très doué(e) pour la communication, ce qui prouve que c’est quelqu’un d’ouvert. »
Dans cet exemple, on fait l’amalgame entre des qualités relationnelles et des qualités morales. Une fois encore, la déception sera inévitable lorsque cette personne découvrira que l’autre n’est pas « exceptionnel ». L’autre n’y est pourtant pour rien !
L’admiration est saine si elle porte sur les valeurs de l’être : les qualités humaines, propres et qui ne dépendent pas de sa situation ou de ses connaissances. Par exemple, aimer l’autre pour son calme naturel, son autonomie, son caractère pragmatique, son esprit libre, son côté rêveur… est valorisant pour le couple car l’être aimé l’est pour ce qu’il est.

2) Avoir conscience de sa propre valeur

Plus on acquiert de confiance en soi et l’on est conscient de sa propre valeur, plus on se préserve du risque d’être attiré par une personne pour ses compétences, son physique ou son capital financier au détriment de ce qui constitue son être, ses valeurs, sa singularité.
Quand on a confiance en soi, on va rechercher ce que l’autre a au fond de lui et non ce qui chez lui vient combler nos manques, petits ou grands.
Au contraire, si l’on n’apprend pas à reconnaître notre propre valeur, nous risquons d’être toujours attiré(e)s par des personnes qui ne nous conviennent pas. Elles nous donneront une image plus positive, plus valorisante de nous-mêmes mais ne correspondront pas à ce que nous sommes profondément.
Or, une relation ne peut fonctionner que :
-dans l’équilibre : l’autre ne nous est pas supérieur ou inférieur ;
-dans l’échange et l’enrichissement de deux personnalités, dans toute leur singularité (défauts, qualités).

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire