L’ Amour est une vaste question, qui apporte beaucoup de questions et également de réponses. Aussi, j’ai choisi de me référencer à la conférence de Francis Wolff, philosophe à L’ENS qui nous donne une description de l’Amour claire et impartiale.

L’ Amour réunit trois composantes : l’amitié, le désir et la passion. Il faut au moins deux se ses composantes, l’amitié et le désir pour parler d’amour.
L’ Amour n’est ni l’une ni l’autre mais l’ensemble de ces caractéristiques.

L’ amour et l’amitié ont des points communs : la relation élective à l’autre, la joie de la présence de l’autre, le souci de l’autre, le partage de confidences, la « médiation réflexive entre moi et moi-même »
Par ailleurs, il n’est ni vertu ni devoir.

L’ Amour peut être défini comme une amitié désirante ou un désir amical.

En revanche, l’amitié est réciproque, l’amour ne l’est pas forcément. L’être qui aime désire que l’autre l’aime librement.
Il existe une certaine éthique de l’amitié : on ne peut plus être ami avec l’autre si il a été déloyal alors qu’on peut toujours aimer l’amant infidèle.

La passion se caractérise par un état affectif intense envers une personne, qui s’empare d’un sujet sans la volonté de sa raison. L’emprise de l’autre se mesure tantôt à sa présence tantôt à son absence.
La passion c’est moi en tant qu’autre.

L’ amitié est une relation : l’autre est un autre moi.
La passion est un état, l’autre est en moi. La passion est stable mais son objet est toujours instable.
Le désir est une disposition : le moi est tendu vers l’autre. Le désir est aussi instable que le sujet qui l’anime.
Ces composantes manifestent des différences ontologiques.

Pour l’amant, l’esprit et le corps est une seule et même chose : il l’éprouve et le vit. Il ne distingue pas la personne aimée de son corps. L’amour est un monisme. Il n y a pas cette dualité esprit-corps qui existe dans l’amitié.

Comme nous pouvons tous plus ou moins le constater, ces trois composantes de l’amour ont souvent du mal à s’harmoniser entre elles. Ce qui fait le drame, ou la grandeur, de l’Amour. Parfois c’est l’amical qui l’emporte, d’autres, la passion.
En même temps, lorsque l’Amour est complet et à son paroxysme, il réunit la joie, l’ivresse et la jouissance. C’est cette complétude vers laquelle nous tendons et c’est pourquoi l’Amour ne cesse et ne cessera de parler de lui.

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire