Lorsque nous sommes séduit par une personne, nous avons envie que cela soit réciproque.
Nous faisons tout pour nous montrer sous notre meilleur jour, et surtout, pour représenter la personne qu’il (elle) a toujours attendue.
Il est parfois difficile de contrôler les sentiments alors comment faire en sorte que l’autre tombe amoureux ? Ou du moins, comment mettre toutes les chances de notre côté pour ne pas perdre celui ou celle que l’on aime ?

L’amour ne s’impose pas

Personne ne peut contrôler l’attirance et l’affection qu’il éprouve. L’amour ne se décide pas.
Certaines personnes croient qu’elles vont réussir à “provoquer de l’amour” chez la personne qu’elles convoitent. S’acharner sur quelqu’un pour qu’il nous aime est en général un comportement voué à l’échec. L’amour ne peut exister quand il est exigé.
Multiplier les attentions, saisir les opportunités de rencontres, se montrer particulièrement gentil(le), adopter toutes sortes d’attitudes censées déclencher le fameux “déclic” sont autant d’épreuves qui entraînent des conséquences très difficiles à vivre si il n y a pas de réciprocité :
• multiplication des frustrations
• baisse de l’estime de soi
• aigreur, jalousie (surtout quand l’autre aime ailleurs)
• déceptions
• perte de temps car on se ferme à d’autres rencontres…

Imposer l’amour à quelqu’un finit par ressembler à une volonté de contrôler cette personne.
En amour comme en amitié, rien ne doit s’imposer, rien ne peut être imposé.
Cet acharnement, aussi discret soit-il, si il persiste, peut s’apparenter à du harcèlement.
L’attachement devient pathologique lorsqu’il ne tient absolument pas compte de la réalité et qu’il inflige un mal-être voire une souffrance -à vous mais aussi à l’autre-.

L’amour obsessionnel

Dans le cas où cette volonté de rendre l’autre amoureux devient une véritable obsession, il ne s’agit plus du tout d’amour mais d’une pathologie de l’attachement.
Cette attitude ne prend pas en considération l’autre puisque nous n’écoutons pas son indifférence ou son refus d’être avec nous. On s’auto-maintient dans une obsession de l’autre qui est égocentrée, avec une absence d’altérité. Ce qui constitue alors une menace car l’obsessionnel perd la raison. Ces situations sont moins rares qu’il n’y paraît ; on peut tous avoir tendance à tomber dans ce travers. Dès que vous sentez que vous commencez par avoir un besoin d’emprise pour que l’objet de vos désirs partage vos sentiments, soyez très vigilants dans vos actes et paroles. Avant de faire quoi que ce soit envers l’autre, demandez-vous si votre intention va dans le sens de ce qu’il vous a dit/montré.

Nous ne pouvons faire naître de l’amour si l’on ignore les réels désirs et besoins de l’autre. Il ne faut pas confondre volonté de parvenir à ses fins avec amour.
Vouloir posséder-avoir de l’emprise sur- l’autre correspond davantage à une volonté égocentrique qu’à un véritable sentiment amoureux.
L’amour ne s’impose pas, ne s’achète pas, ni quoi que ce soit d’autre qui atteint le libre arbitre de la personne désirée. Une relation amoureuse saine se construit dans l’acceptation de la réalité, en étant lucide et en respectant l’altérité de l’autre.

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire