Cinq jours est un roman de Douglas Kennedy.

Un roman bouleversant et déchirant.

Laura, une femme âgée d’une quarantaine d’années a un mari et deux enfants. Technicienne en imagerie médicale elle peut détecter les cancers chez ses patients. De par son métier, cette femme côtoie chaque jour l’idée de la mort. Elle a la preuve qu’à chaque instant une vie peut basculer, qu’elle est fragile comme une aile de papillon. Et pourtant…..sa vie à elle, elle la subie.
Cette dernière a épousé un homme davantage par dépit que par amour véritable. Elle vit une vie ordonnée mais sans grands enthousiasmes…jusqu’au jour ou elle s’octroie quelques jours d’indépendance et rencontre un homme à l’apparence falotte. Il s’appelle Richard, il est marié à une femme froide et méprisante. Il travaille dans les assurances, il semble terne et sans originalité.

De rencontres fortuites en rendez-vous désirés, ils vont se découvrir et s’aimer.
Ils vont vivre une histoire d’amour échevelée pendant cinq jours.
Cinq jours où chacun va accepter de regarder sa vie en face, sans faux-semblants, grâce à la confiance instaurée entre eux . Cinq jours qui vont les extraire de leurs coquilles, bousculer leurs habitudes et les pousser dans leurs retranchements.
L’art du possible, tel est le leitmotiv de leur rencontre. L’espoir renait en eux et les fait sortir de leur marasme respectif. Ils vont faire des projets ensemble, rêver d’une vie commune ou l’amour est roi…Ils y croient de toute leur âme jusqu’à ce que Richard soit rattrapé par son passé, et qu’une peur viscérale l’habite : « je ne peux pas » lui martèle t-il au téléphone.

Cette liberté dont il a tant rêvé, qui s’offre à lui dans ces suprêmes instants l’effraie. D’ou cette terrible question en filigrane de cette oeuvre : Sommes-nous libres de choisir le bonheur ?

Sommes-nous définitivement conditionnés par nos origines sociales, notre éducation, nos parcours de vie ? Désirer aussi ardemment soit-il la liberté suffit-il pour pouvoir l’effleurer ? Et de quelle liberté parlons-nous ? La liberté d’être qui on est, d’aimer ? La liberté de suivre le chemin que l’on s’est tracé ?

Qu’est-ce qu’est exercé dans la liberté ? Changer sa vie qui est vécue comme un fardeau, ou au contraire, la garder et s’adapter à elle ?

La liberté est-elle illusoire ?

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire