Introduction au roman 50 nuances de Grey

Cinquante nuances de Grey (Fifty Shades of Grey) est le premier tome d’une trilogie érotique écrite par la Britannique E. L. James, et est suivi par Cinquante nuances plus sombres (Fifty Shades Darker) et Cinquante nuances plus claires (Fifty Shades Freed).

Cette trilogie relate la relation entre une jeune diplômée en littérature, Anastasia Steele, et un homme d’affaires, Christian Grey. Cette romance contient des scènes explicitement érotiques mettant en exergue des pratiques sexuelles teintées de sadisme et de masochisme.

Résumé de l’histoire

Anastasia Steele accepte de remplacer sa colocataire malade, Katherine, pour interviewer l’homme d’affaires et milliardaire Christian Grey. Jeune PDG séduisant et mystérieux, ce dernier l’intimide d’autant plus qu’il semble s’intéresser à elle.
Très attirée par lui, il lui proposera rapidement de devenir sa soumise. C’est ainsi qu’il rédige un contrat pour permettre de définir les règles de ce jeu dangereux. De fil en aiguille, le contrat va devenir un sujet délicat et sera changé sans cesse au gré de leurs sentiments.

Biographie des protagonistes

Anastasia Steele est jeune diplômée en littérature âgée de 21 ans, brune aux yeux bleus, elle n’a jamais eu de relations sexuelles ni sentimentales. Son père biologique est mort peu de temps après sa naissance. Son enfance a été marquée par les nombreux remariages de sa mère.

Christian Grey a 27 ans, et appartient à une famille de trois enfants, tous adoptés. Une partie de son enfance s’est passée avec sa mère (prostituée accro au crack qui se suicide) et le mac qui les battait, lui et sa mère. Il est traumatisé par son passé et n’aime pas être touché.

Comment expliquer un tel engouement pour cette romance érotique ?

Une romance qui évoque nos fantasmes

En psychanalyse, on appelle fantasme originaire des scénarios imaginaires, d’ordre inconscient, liés à l’enfance et constitutifs du psychisme.

Les mythes, comme certains rêves, mettent en scène des images archaïques, que les premières expériences de la cure analytique ont identifié comme essentielles en tant qu’organisatrices de la vie fantasmatique.

Un rapport de force homme-femme tributaire du fantasme de castration

Le fantasme de castration est un fantasme originaire (idée inconsciente commune à l’ensemble des humains) selon lequel tout individu est pourvu d’un pénis, la petite fille apparaissant alors comme ayant été castrée.

La femme vivrait donc, inconsciemment, dans l’angoisse d’avoir été castrée et l’homme dans celle du risque d’être castré : tout le comportement féminin est motivé par le désir inconscient de récupérer le pénis perdu (qui se traduit dans le conscient par une volonté floue de combler un manque) ; celui de l’homme est, lui, motivé par le désir inconscient de préserver son membre viril (désir qui se traduit dans le conscient par une “lutte d’honneur” contre tout risque d’amputation de son intégrité).

Freud voit l’origine de ce fantasme dans un fait réel survenu dans la petite enfance : c’est en constatant la différence anatomique des sexes et en s’interrogeant sur l’origine de cette différence que l’enfant élabore le fantasme de castration, puis acquiert l’angoisse qui en découle.

Dans le roman, le fantasme de castration agit en filigrane : Anastasia qui éprouve le besoin d’être aux côtés de Christian qui est un homme riche et puissant. Ce dernier exibe son phallus en montrant sa richesse et son pouvoir (par les affaires et ses désirs de domination).

Le fantasme de la jeune-femme vierge s’inscrit dans la prolongation du fantasme de castration en quelque sorte.
L’homme a besoin de posséder, de conquérir et plus la jeune-fille va être innocente et réticente plus cela va titiller son envie de possession.
C’est une logique implacable : plus la personne convoitée se fait distante plus on a envie d’elle.

Il existe aussi l’idée répandue que l’homme a un rôle d’initiateur à jouer auprès de la femme, notamment sexuel. Ce rapport asymétrique ou il va pouvoir exercer une certaine emprise augmente sa confiance en lui et sa virilité.

Un autre fantasme archaïque est encore prégnant dans notre inconscient collectif : celui de la femme censée rester à la maison, et l’homme à l’extérieur, à la chasse, qui se doit de conquérir pour nourrir sa famille.
Différence des sexes basé sur les différences physiques ; l’homme est plus fort que la femme car il a plus de muscles. Dans des temps reculés, il devait dominer grâce à sa force physique.

Aujourd’hui, les rapports homme-femme ont bien évolués ; l’égalité entre les sexes est reconnue dans la majorité des sociétés toutefois l’inconscient collectif persiste et se réveille dans nos fantasmes.
Une femme peut se montrer très active dans la vie quotidienne ; elle travaille, a des activités extérieures et elle élève ses enfants. Elle en est satisfaite mais le soir, elle a besoin de lâcher prise, envie de ne plus rien contrôler et de laisser les rênes à son partenaire sexuel.

Le fantasme de la femme qui sauve l’homme et se sacrifie par amour

Beaucoup de femmes ont le fantasme de sauver l’homme qu’elles aiment. Elles aiment un homme en voie de déperdition (délinquant, dépressif ou autre) et se sont mises en tête l’idée que la force de leur amour pourrait le transformer en homme bon.
De par leur capacité à donner la vie, notamment en faisant l’expérience d’une souffrance indicible, ces dernières savent être dévouées et sont naturellement appelées à la générosité.
Le don de soi allié au sentiment de toute-puissance que leur confère la maternité peut expliquer ce besoin de dévouement voire de sacrifice.

Il existe un lien viscéral entre la souffrance et l’amour comme si toute femme qui se respecte ne peut aimer véritablement sans passer par la souffrance.

Anastasia est tant subjuguée par Christian qu’elle va ne vivre que pour-par-lui, quitte à en oublier ses propres besoins et qui elle est. Elle va sans cesse changer et s’éloigner de ses proches pour lui faire plaisir.
Elle a fait des études littéraire mais elle ne va pas pouvoir poursuivre ses stages car son chef tente de la violer. Etre jolie est forcément jugé dangereux.
L’influence de Christian s’étend jusqu’à la sphère privée dans laquelle il peut encore exercer pleinement son pouvoir sur elle à travers ses fantasmes sado-maso.

Finalement Christian va accepter de se marier avec elle et avoir des enfants. Ce n’est pas tant par amour que pour avoir une entière possession d’elle. Elle sera amenée à rester chez elle avec ses enfants et elle sera convaincue que c’est là ou réside exclusivement son bonheur.

C’est une histoire somme toute très convenue qui s’inscrit dans cette romance pseudo-subversive. Anastasia est jolie, candide et dévouée. Christian est élégant, charismatique et riche. Ces quelques qualificatifs laissent deviner le reste…

50 nuances de Grey est un condensé de fantasmes et de clichés sur l’amour et les rapports homme-femme. Pourtant au vu de son succès colossal, ils plaisent aux femmes et elles en redemandent….

Coaching téléphonique

Je propose des consultations par téléphone, pour vous aider à avancer, à tourner la page, ou simplement faire le point.
Anne, psychologue spécialiste en relations de couple

Laisser un commentaire